🐾 Serengeti Gems 🐾

Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , ,

 

Une place au soleil 

Étiquettes

, , , , , , , , , ,

  

La journée a été dense gemmologiquement et humainement parlant comme souvent ici.  

Nous sommes à Chantaburi à 250 kms au sud-est de Bangkok proche de la frontière du Cambodge. 

La ville de Chantaburi est célèbre pour la place qu’elle occupe dans l’industrie des gemmes.

Les mines de saphirs et de rubis de la région ont été découvertes au 19 ème et exploitées jusqu’aux années 90, la plupart sont maintenant taries mais contrairement aux idées reçues un certain nombre sont encore en activités.

Nous sommes partis à la recherche de celles de la région de Khao Ploy Waen, à quelques kilomètres au sud-ouest de Chantaburi.

Depuis quelques années et l’avènement du smart phone notre vie sur le terrain est considérablement simplifiée, là où nous aurions mis peut être plusieurs jours à trouver une mine, grâce au GPS, à Google traduction, et un peu de chance nous en trouvons une après une petite heure de route.

Le propriétaire de la mine ne semble pas plus étonné que ça de voir deux farangs (étrangers en Thai) juchés sur un scooter dans la jungle à la recherche de mine !

Lui et sa femme nous montre joyeusement des pierres, le fonctionnement des machines, je regrette de ne pas avoir pris  mon Polaroïd pour pouvoir leur laisser des photos. 

  
La barrière de la langue est beaucoup plus présente qu’à Bangkok, grâce à Google traduction nous pouvons faire passer des messages simples quand les mains et le mime ont échoués, c’est malgré tout très frustrant. 

Comme à chaque voyage ici je renouvelle la promesse faite à moi-même de m’inscrire à des cours de Thaïlandais à notre retour en France.
 

L’eau est pompée dans un bassin

  

La terre est projetée dans un tamis à l’aide d’un puissant jet d’eau
 
Les materiaux les plus denses (les pierres précieuses) sont retenus, l’eau et la terre retourne dans le bassin, à la fin de la journée un deuxième tri manuel est effectué.
   Le sac du GIA a dû être amené par Vincent Pardieu lors d’une visite, il nous a été bien utile pour nous faire comprendre en désignant des pierres !

Les mines de la région ont produit du rubis et du saphir en quantité mais il semble que le gros de la production depuis quelques années soit du saphir jaune, du saphir noir étoilé, et un peu de grenat.

  
Les mines ont mauvaise presse, pour une grande majorité de gens elles sont synonymes d’exploitation humaine :

Au mieux une version ensoleillée de Germinal, au pire des enfants forcés à travailler comme des esclaves au lieu d’aller à l’école ! 

Pourtant le propriétaire et sa femme tentent juste, tout comme nous, de se faire une place au soleil.

Creuser la terre pour gagner sa vie est-il plus illégitime que d’être banquier, négociants en gemmes, ou exploitant agricole ?

Quand à la pollution des sites l’impact est bien moindre que celle des nombreux hôtels, souvent elle est uniquement visuelle, et la « beauté » de certains hôtels reste à démontrer par rapport à celle d’une mine.

Pour moi le choix est évident !

Pour en savoir plus quelques articles sur le sujet :

L’histoire de Chantaburi par Richard Hughes : http://www.ruby-sapphire.com/chanthaburi-history-of-moontown.htm

Les expéditions de Vincent Pardieu notamment à Khao Ploy Waen : http://www.fieldgemology.org/blog_byKey.php?key=Khao%20Ploy%20Waen

Un des rares sites qui traite de gemmes et de mines en Français : https://fancysapphire.wordpress.com/2009/02/23/ban-kha-cha/

Image

Bonnes Fêtes de fin d’année à toutes et à tous

Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , ,

La pierre du mois d’Octobre : La Tourmaline

Étiquettes

, , , , , ,

Pour illustrer la pierre du mois les bijoux de Céline d’Aoust en Tourmaline brute

La Tourmaline tient son nom du mot Sri-Lankais « turmali” : Pierre de couleurs mélangées.

Elle se trouve dans presque toutes les couleurs de l’arc en ciel.

On trouve souvent deux voir trois couleurs dans la même pierre.

Lire la suite

Août  : Le Péridot

Étiquettes

, , , , ,

  

Le Péridot Le plus gros Jamais trouvé, 310 carats (62 g)  se trouve au Smithsonian Museum à Washington.

Le Péridot est la pierre du mois d’août, sa vibrante couleur vert olive, sa brillance et sa résistance en font une pierre très prisée depuis des siècles.

Elle a la réputation d’apporter courage et de faire se réaliser les rêves ! 

  
Photo courtesy GIA

Les cristaux de péridot ont probablement été exploités dès le Ier millénaire avant J.-C. dans la petite île de Zabargad, située en mer Rouge.

La légende raconte que l’endroit était infesté de serpents rendant l’exploitation du gisement difficile jusqu’à ce qu’ un pharaon les fasse fuir dans la mer.

Ce gisement est aujourd’hui abandonné. Plus tard, d’autres gisements furent découverts en Arizona (dans la réserve apache de San Carlos), en Chine et au Pakistan, qui donne aujourd’hui certaines des plus belles pierres (les Péridots du Cachemire).

On a longtemps confondu le Péridot et l’émeraude. 

Certains historiens pensent que la célèbre collection d’émeraude de Cléopatre était en fait composée de Péridot.

  

Péridot dans une météorite 

Courte vidéo explicative du GIA sur la Formation du Péridot

La plupart des péridots se sont formés à de grandes profondeurs dans la croute terrestre et ont été remontés à la surface par les cheminées des volcans.

D’autres arrivent sur terre à l’intérieur de météorites. Celles-ci sont extrêmement rares et vous avez plus de chance de les croiser dans les musées que chez les bijoutiers.

 

Inclusions caracteristiques ( en feuilles de nénuphard ) dans un Péridot

Photo courtesy GIA

On trouve souvent dans le Péridot des inclusions faisant penser à des feuilles de nénuphars. Il s’agit généralement d’un petit cristal entouré d’une fracture en forme de disque.

Ces inclusions  sont rarement visibles à l’œil nu et nécessitent une loupe ou un microscope pour être vu.

Elles sont le résultat d’une fracture de stress. L’inclusion au centre peut-être un minéral différent comme un cristal de Chromoite, de Spinelle, ou de Biotite. 

Tous les gisements de péridot peuvent produire ce style d’inclusions, mais par contre on ne peut les trouver dans des matériaux synthétiques, ils prouvent donc que la gemme est naturelle mais aussi qu’il s’agit bien de Péridot car on ne les retrouve dans aucune autre gemme.
Lire la suite