Étiquettes

, , , ,

Rubis de synthèse Pehnec gems

Rubis de synthèse Pehnec gems

Contrairement à ce que l’on pense généralement “synthétique” en gemmologie ne veut pas dire faux.

Pour avoir le droit à l’appellation synthétique, beaucoup plus glamour que fausses pierres, ou imitations, ces dernières doivent :

  • Exister à l’état naturel
  • Posséder les mêmes caractéristiques chimiques et optiques que leur contrepartie naturelle.

Les cristaux synthétiques sont « cultivés » en laboratoire.

Saphir de Synthèse Pehnec gems

Saphir de Synthèse Pehnec gems

En utilisant des produits chimiques on reproduit en laboratoire l’environnement dans lequel les pierres « poussent » dans la nature, de façon à ce que ces gemmes aient les mêmes propriétés chimiques et optiques que les pierres naturelles.

Attention aux « fausses » pierres ou pierres pouvant imiter ou ressembler à d’autres gemmes, ces dernières ressemblent à leurs homologues mais ne possèdent pas leurs propriétés physiques.

La structure et la composition d’un rubis de synthèse (crée en laboratoire) sont essentiellement les mêmes que celles des rubis naturels.

Leurs poids est le même, à taille égale que celui d’un rubis naturel (Densité).

Leurs caractères optiques sont les mêmes.

La seule chose qui peut les différencier est certaines inclusions.

C’est pourquoi avant d’acheter une gemme d’un certain prix, il peut être avisé de  demander l’avis d’un gemmologue.

Dans la plupart des cas les inclusions permettent au gemmologue de faire la différence entre une pierre de synthèse et une pierre naturelle.

Dans le très rare cas ou aucunes inclusions caractéristiques ne permettrait de trancher de manière certaine, celui-ci vous aiguillera vers un laboratoire disposant de matériel permettant  de les distinguer.

Une autre solution économique peut consister, à acheter une pierre synthétique en connaissance de cause, chez un fabricant de pierres synthétiques.

Angélique Binder pour Serengeti

Photo d’illustration : Pierres de synthèse de la société Penhec