Étiquettes

, , , , , , , , , ,

Selon Sotheby’s, seuls cinq diamants d’une qualité comparable et de plus de 100 carats ont été vendus aux enchères dans l’histoire. Le plus onéreux, à 118,28 carats, avait été adjugé à 30,6 millions de dollars (28,4 millions d’euros) à Hong Kong en 2013

 Un diamant « parfait » de plus de 100 carats a été vendu aux enchères pour 22,1 millions de dollars (20,5 millions d’euros) à New York mardi 21 avril. Il n’a fallu que trois minutes pour trouver acquéreur, a annoncé la maison Sotheby’s, mercredi 22 avril.

Cet acheteur, qui a enchéri par téléphone, a souhaité conserver l’anonymat.

Évalue entre 19 et 25 millions de dollars

Sotheby’s avait évalué le diamant de 100,2 carats entre 19 et 25 millions de dollars (17,6  à 23,2 millions d’euros). La sociétés de vente aux enchères d’œuvres d’art l’a qualifié de « diamant parfait, taillé comme une émeraude, le plus gros jamais proposé dans une vente ».

Le bijou est dit « parfait » parce qu’il est « plus blanc que blanc, il ne comporte aucune imperfection. Il est si transparent qu’on ne pourrait le comparer qu’à de l’eau glacée », avait vanté Gary Schuler, chef du département joaillerie de Sotheby’s, avant la vente.

Taillé et poli pendant un an

Découvert dans une mine de la compagnie De Beers en Afrique du Sud, la pierre précieuse a été taillée puis polie et perfectionnée pendant plus d’un an. Sa taille est comparable à celle d’une noix.

En termes de pureté, elle ne rivalise toutefois pas avec le diamant de 232.08 carats déniché dans une mine sud-africaine près de Pretoria en septembre 2014.

Le sixième diamant de plus de 100 carats vendu

La maison d’enchères avait déjà exposé le diamant à Doha, Dubaï, mais aussi à Los Angeles, Hong Kong, Londres et New York, dans l’espoir d’attirer de riches acheteurs.

Un cours des diamants qui stagne

Cette vente survient dans un contexte très favorable pour la pierre précieuse. Le cours du diamant a connu une forte progression en 2014, grimpant de 60% en 5 ans, même s’il  a enregistré une légère baisse de 0,7% depuis le début de l’année 2015.

D’après le cabinet de conseil spécialisé WWW International Diamond Consultants, le cours du diamant devrait être multiplié par trois dans les quinze ans. Et ce, parce que la demande restera soutenue avec un marché américain en pleine reprise, mais également avec l’émergence d’une classe moyenne chinoise et indienne. Dans ces deux pays, la demande a crû de 12% en moyenne depuis 2008.

Source : La tribune