Étiquettes

, , , , , , , ,

Traduit de l’Américain par mes soins, avec la permission du GIA (Gemological Institute of America).

L’article date de novembre 2013, mais est toujours d’actualité.

Article original : As Jadeite Prices Soar, So Does Supply Uncertainty  Author: Russell Shor GIA

Des acheteurs inspectent de gros blocs de jade avant la vente aux enchères sur le marché de Naypyidaw. Près de 5,000 acheteurs, surtout Chinois se pressent pour examiner les lots à l’aide de lampe torche pour évaluer le degré de transparence. Photo courtesy of Stanley Chu, On Tung Co., Hong Kong.

Juste après l’ouverture du salon de Hong Kong de la mi-septembre, une foule se presse devant une vitrine du hall Joaillerie.

L’attraction est un collier de jade jadéite vert composé de vingt neuf perles translucides de 14 à 16.6 mm disposé sur un buste de velours.

Une étiquette discrète mentionne que la pièce n’est pas à vendre, mais un des visiteurs suggère qu’elle attendrait 10 million d’euros.

« Plus, Bien plus! » surenchérit Stanley Chu le président de On Tung Jewellery Ltd, société qui détient le collier.

Une couleur d’un vert aussi intense est extrêmement rare, c’est la couleur de jade la plus rare.

Les acheteurs Chinois investissent massivement dans les diamants et pièces exceptionnelles des grandes maisons de joaillerie, signes extérieurs de richesse, mais ils demeurent traditionnellement attachés au jade.

gold is valuable and jade is priceless

dit un dicton populaire.

Les blocs de Jade du marché de Naypyidaw peuvent peser plusieurs centaines de kilos. En 2013 seule une des trois ventes habituelles s’est tenue à cause des conflits armés qui sévissent dans la région des mines. Photo courtesy of Stanley Chu, On Tung Co., Hong Kong.

La demande et le prix ne cesse d’augmenter avec le pouvoir d’achat des Chinois. Symbole de pureté et de longévité, le jade est réputé apporter la santé et éloigner les mauvais esprits.

Et plus que tout un jonc de jade protègerait son propriétaire de la faillite.

La demande a explosé ces dernières années alors que les ressources ont fortement diminuées.

Collier de jade jadéite vert composé de vingt neuf perles translucides de 14 à 16.6 mm, et d’un fermoir orné d’un diamant de 2.34 carats. Photo by Robert Weldon, © GIA, courtesy of On Tung Co., Hong Kong.

Les gisements Birmans de Hpakant qui produisent près de 90 % de la production mondiale de jade Jadéite; la variété la plus chère et la plus précieuse de jade, ont été au cœur de conflits armés qui oppose le pouvoir Birman et les indépendantistes de la province du Kachin où sont situées les mines.

Chan Kwok Man le président de l’association du Jade de Hong-kong, et Allen Lee un acheteur du Myanmar (Birmanie), ont rapportés que les autorités Birmanes avaient annulé deux des trois ventes annuelles.

De plus, les douanes chinoises ont été particulièrement vigilantes en matière d’importation non déclarée et de marchandise sous évaluée.

Il y a une valeur de 2 à 3 milliards de yuan (US$320 à US$480 million) de Jade stocké dans les entrepôts des douanes Chinoises. » D’après Man.

De plus, de grosse quantité sont encore coté Birman.

D’après un rapport de David Dapice et Nguyen Xuan Thanh  du centre Harvard’s Hash pour la Gouvernance Démocratique et l’Innovation, l’intégralité de la production de Jade est sous évaluée. L’organisme conseil le nouveau gouvernement Birman au pouvoir depuis 2011.

Manchette de Jade Jadeite lavande et vert mesurant 43 mm de large pour une circonférence de 66 mm.  Photo by Robert Weldon, © GIA, courtesy of Crown Jewellery Manufacturers, Ltd.

Le rapport sorti en Juillet 2013 fait état d’une production totale de 43131 tonnes en 2011, pareil en 2012. La production manufacturée dans les entreprises visées par le gouvernement Birmans aux alentours de $126 le kilo représente $5.43 million. Alors que les ventes atteignent seulement $2.65 million. Le rapport estime que $3.4 million sur une production totale de $7.8 million par an est vendu illégalement.

En Chine (la destination finale de la plus grande partie du Jade Birman) le prix peut être multiplié par 20.

Le Jade Jadéite est divisé en trois qualités, ces catégories sont utilisées par les mineurs, les négociants, et les détaillants Asiatiques (voir tableau):

  • Le Jade A : A-grade jadeite, la plus belle et la plus chère des qualités utilisée pour la bijouterie et certaines pièces gravées.
    Le Jade A ne subit aucun traitement.
  •  Le Jade B : B-grade Jadeite. Le jade a été blanchit à l’acide pour retirer des taches foncés et uniformiser la couleur. Des résines sont ensuite injectées pour le solidifier et pour combler les fissures laissées par le traitement.
  • Le Jade C : C-grade Jadeite. Le Jade est teinté souvent après avoir subit le même traitement que le jade B

Jade Jadeite Production et Valeur, 2011

PRODUCTION OFFICIEL
Grade Prix au kg à la mine Prix au kg  (sur le marché) % Poids   (tonnes)
A $500 $800 5% 1,107
B $60 $96 35% 7,646
C $7 $10 60% 13,279
PRODUCTION OFFICIEUSE
Grade Prix au kg à la mine  Prix au kg (sur le marché) % Poids (tonnes)
A $500 $800 5% 2,157
B $60 $96 35% 15,096
C $7 $10 60% 25,879
Source: Harvard’s Ash Center for Democratic Governance and Innovation

Pendentif composé d’un cabochon de Jade Jadéite vert (15 x 13 x 8 mm) et de 2 diamants ronds (poids inconnu). Le cabochon de Jade lavande mesure 17 x 13 x 8 mm. Photo by Robert Weldon, © GIA, courtesy of On Tung Co., Hong Kong.

D’après Man, le gouvernement réformateur en place depuis 2011 encourage les négociants à mettre en place des ateliers locaux pour transformer le jade et vendre des pièces finies, au lieu de l’exporter brut vers la Chine. Le gouvernement vend également des terrains à proximité de la ville de Mandalay où les ateliers peuvent s’installer en dehors des zones de conflit.

Bracelet et boucles d’oreille composé de disques de Jade (Miel) et or 14 Carat. Photo by Robert Weldon, © GIA, courtesy of Crown Jewellery Manufacturers, Ltd.

Jusqu’à présent, 110 sociétés Chinoises se sont intéressées au projet de partenariat avec des entreprises locales pour construire des ateliers de taille et de polissage de Jade. Le gouvernement Birman exige un véritable investissement sur le long terme, et demande a ce que les usines soient équipées à partir de plans qu’il fournit lui même

Le Gouvernement est conscient que la maitrise de la taille et de la gravure du Jade est longue à maitriser et que la création d’emplois locaux prendra du temps.

Certains négociants pensent que le temps pourrait justement manquer pour les gisements de Jade des montagnes du Hpakant. La région a été évaluée mais les résultats de l’étude n’ont pas encore été communiqués par le gouvernement Birman.

Des bruits cours sur un possible épuisement des gisements dans les dix à vingt ans.

Un rapport de l’agence de Presse Eleven fait état de réserve qui pourrait s’épuiser plus rapidement dû à la mécanisation des exploitations depuis 1994, après une exploitation artisanale pendant des centaines d’années.

Le rapport émet l’hypothèse que sur 50 à 60 « montagnes de Jade » seules 10 sont potentiellement encore exploitables, et que des méthodes d’exploitation intensives pourraient les épuiser en l’espace de deux mois après l’arrêt du conflit armé qui sévit dans la région.

Le rapport Eleven fait également état de dégâts environnementaux très importants dus à l’exploitation, et d’une situation sanitaire inquiétante liée à un usage de drogues endémique chez les mineurs.

Man et Lee encourage le gouvernement à poursuivre ses efforts, tout en étant conscients que les hostilités avec l’armée indépendantiste  du Kachin rend le contrôle autour des sites de production aléatoire.

D’après Man cela rend la situation très incertaine.